A la découverte des dix projets innovants retenus par DTIRSA de l’ITRA
Bénéficiaire DTIRSA

A la découverte des dix projets innovants retenus par DTIRSA de l’ITRA

  • Post category:Projet

Deux appels à candidatures du projet Développement de Technologies Innovantes en Agriculture et Élevage pour la Résilience des Systèmes Alimentaires (DTIRSA) de l’ITRA(financé par l’IFDD), ont permis de dénicher dix jeunes innovateurs, qui recevront chacun, une subvention total de 6500 €. Pour l’heure, les dix innovateurs ont reçu chacun une première tranche de 3250 Euros pour démarrer leurs activités.

Cette subvention, selon la coordination du DTIRSA, « servira à mener à bien leurs activités de recherche dans la mise au point d’innovations agricoles axées sur les synergies positives entre l’agriculture, le climat, l’eau, l’énergie et la biodiversité ».

Suite à l’octroi de la première tranche de 3250 euros en octobre 2023, les cinq premiers retenus dans le cadre du premier appel à candidatures, ont déjà démarré leurs activités de recherche.

Bref aperçu des cinq premiers bénéficiaires et leur projet

KADANGA Pana : Amélioration des rendements du riz à travers une gestion efficiente de la symbiose mychorizienne.

Elle se concentre sur le renforcement de la résistance du riz aux conditions de manque d’eau, et l’amélioration des rendements du riz riz tout en minimisant l’utilisation des engrais et pesticides chimiques.

LARE Lamboni : Mise au point d’un complexe antibiotique-anticoccidien-vermifuge naturel pour la prévention et le traitement des maladies aviaires d’origine bactériennes et parasitaires

Lare ambitionne de produire un cocktail de poudre de feuilles de Moringa oleifera, d’Azadirachta indica et des graines de Carica papaya qui sera utilisé dans la prévention et le traitement des maladies aviaires d’origine parasitaires et bactériennes.

 

DOUHADJI Ameyo Carla : Valorisation énergétique et agricole des sous-produits issus de l’élevage et de la transformation des volailles

Le projet d’Ameyo vise à collecter les déjections animales et les sous-produits de l’industrie avicole pour les transformer en biogaz grâce à une technologie de digestion anaérobie.

AYANOU Kossi : Assistance numérique aux aviculteurs à la valorisation des itinéraires techniques pour une intensification durable des systèmes d’élevages

Kossi Ayanou propose d’apporter un appui technique aux éleveurs en mettant à leur disposition des informations techniques actualisées (itinéraire technique d’élevage, prophylaxie, établissement d’un diagnostic des maladies, mesures d’hygiène et de biosécurité etc.).

METEYAKE Hézouwè : Détermination du taux optimal d’incorporation d’un complément mineral vitaminé à base de coquille d’œuf CMV-co et de feuilles de Cymbopogon citratus dans l’alimentation des poulets élevés en climat chaud

Hézouwè Meteyake se penche sur la valorisation de la coquille d’œuf associé aux feuilles de Cymbopogon citratus dans l’alimentation des poulets. Ceci permettra d’après lui d’assainir l’environnement en enlevant les coquille d’œuf jetées dans la nature par les couvoirs et la population. Ces coquilles d’œufs constituent une pollution par les odeurs qu’elles dégagent quand elles sont pourries.

Les 5 autres sélectionnés dans le cadre du second appel à candidatures sont également rentrés en possession des fonds de leur première tranche et devront démarrer les activités incessamment.

KOUEVIDJIN Kayi Noëlie : Sélection et développement de rhizobium acclimaté pour une production durable du soja biologique au Togo

Disposer des inocula de qualité développés avec les ressources locales au Togo. Augmenter la productivité et les rendements du soja. Transférer la technologie aux PME/PMI togolaise pour la production à l’échelle afin de satisfaire les besoins des producteurs togolais.

Amossou Afi Olive : Développement du maraîchage irrigué hors-sol dans des pneus recyclés dans un système de plasticulture

Développer un système de production (nouvelle technique intelligente de production intensive et des pratique culturale agroécologique) de la tomate en minimisant l’utilisation de l’espace de l’eau et des intrants organiques.

Logossou Amivi : Développement d’un fertilisant biologique et d’un bioprotecteur enrichis en microorganismes efficaces pour la culture de riz et de tomate

Fournir aux agriculteurs deux produits biofertilisants et deux bioprotecteurs pour renforcer la résistance des plantes aux maladies, aux insectes et aux stress environnementaux, tout en améliorant le rendement et la qualité des produits récoltés pour améliorer la production de riz et de tomate.

ASSEM Kodjo Abel : Mise au point d’un engrais vert à base de charbon biologique issus de résidus de récolte et de compost

Disposer d’un engrais organique enrichi pour améliorer ou de régénérer ou restaurer la vie et la fertilité du sol en utilisant les résidus de récoltes valoriser les résidus de récoltes non enfouis par le labour (tiges de coton, balles de riz etc,) pour produire du biochar.

MAKIYE Maza Abalo, entrepreneur agricole : Développement d’un système cultural associant un engrais vert et un compost à base de Tithonia rotundifolia

Mettre à disposition des agriculteurs, un système d’amendement organique pour améliorer durablement la fertilité des sols. L’utilisation de ce système permettra réduire les effets des engrais chimiques sur l’état sanitaire de la population. L’effet insecticide du Tithonia sera utilisé pour combattre les ravageurs donc réduire l’utilisation des insecticides sur les légumes et augmenter les marges bénéficiaires des producteurs.

Cliquez pour voir les résumés des 10 projets innovants retenus par le DTIRSA de l’ITRA

Il convient de rappeler que le projet DTIRSA de l’ITRA est appuyé financièrement par l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) avec l’appui du Gouvernement du Québec dans le cadre du projet NEXUS.

Ces jeunes innovateurs qui ont commencé par bénéficier de la subvention, promettent d’apporter des solutions novatrices pour renforcer la résilience des systèmes alimentaires face aux défis actuels. Leur engagement démontre que l’avenir de l’agriculture et de l’élevage repose sur la créativité, la durabilité et la collaboration.