Face aux Jassides, l’ITRA /CRASH redonne espoir aux acteurs de la filière cotonnière au Togo
Evaluation participative à la station de Kolopé © A.E/ITRA

Face aux Jassides, l’ITRA /CRASH redonne espoir aux acteurs de la filière cotonnière au Togo

Suite aux effets dévastateurs de la nouvelle espèce de jasside Amrasca biguttula enregistré sur le cotonnier au cours de la campagne 2022-2023, les chercheurs du Centre de Recherche Agronomique Savane Humide de l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA/CRASH) à l’instar de leurs collègues des pays membres du PR-PICA se sont lancés dans la quête de solutions efficaces contre ce nouveau ravageur.

En vue de permettre aux producteurs de se lancer dans la campagne 2023-2024 en toute sérénité, des essais de contre saison ont été conduits par les chercheurs du CRASH pour une évaluation en urgence de nouvelles matières actives capables de contrôler efficacement le ravageur.

Pour faire face à cette urgence, l’ITRA/CRASH a mis en place des parcelles expérimentales dès février 2023 à Kolokopé.

Présentation des résultats de l'essai aux producteurs en salle
Présentation des résultats de l’essai aux producteurs en salle

Précédemment : Attaque massive du cotonnier en 2022 par les jassides dans les pays du PR-PICA: solutions préconisées par la recherche

« Les jassides A. amrasca sont arrivés vers avril 2023 sur la parcelle et nous avons commencé les traitements. Nous avons évalué six produits comparés à un témoin non traité. Parmi les six nouveaux produits, il y a quatre qui se sont montrés très efficaces dont un que nous avons recommandé à la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT), » rapporte l’entomologiste, AYEVA Bassarou, directeur du CRASH.

Des producteurs prêts à se remobiliser pour la campagne

Pour permettre à ses membres de voir l’efficacité biologique de ces nouveaux produits sur ce nouveau ravageur A. biguttula, la Fédération Nationale des Producteurs de Coton (FNGPC COOP-CA) du Togo a organisé une visite guidée sur les parcelles expérimentales de Kolokopé le 1er et le 2 juin 2023.

Au cours de cette visite, les producteurs ont pris connaissance du cycle biologique du ravageur et les autres plantes hôtes (Gombo, Aubergines, Piments, Tomate, Arachide, Haricots, Sorgho, Patates, Oseille, Roselle, Kénaf, etc.) en dehors du cotonnier.

« L’insecte est arrivé chez nous au Togo à partir du mois d’août 2022. Cela nous a fait perdre plus de la moitié de notre production. Inquiétés, beaucoup de producteurs se demandaient s’ils vont pouvoir se lancer dans la production de coton cette année. Aujourd’hui, nous sommes à Kolokopé pour constater de nos yeux et voir si réellement le test que les chercheurs ont effectué a réussi. Nous sommes tellement ravis parce le produit a travaillé, » s’en félicite KOUROUFEI Koussouwè, président de la FNGPC COOP-CA.

Il salue de passage, l’effort consenti par le gouvernement en accordant une dérogation spéciale à la NSCT pour la commande du nouveau produit JAZZFIRE 50 WG non encore homologué. Un exercice pratique sur le terrain à permis au producteurs d’identifier les meilleurs produits parmi les 6 produits comparés en se basant sur les dégâts de jassides sur feuilles. Cet exercice a permis d’identifier JAZZFIRE comme un des meilleurs produits.

Des producteurs séduits par les résultats de recherche
Des producteurs séduits par les résultats de recherche

Très rassurés par les résultats obtenus par les chercheurs de l’ITRA/CRASH à l’issu de cette évaluation d’urgence, les producteurs visiteurs se lancent dans une dynamique de remobilisation pour le compte de la campagne 2023-2024.

« Actuellement, nous vivons avec les jassides. Ils sont même sur les manguiers, les karités. Lorsque nous les montrons aux techniciens de la NSCT, ils nous disent qu’on a amené un produit pour les anéantir. Mais, nous n’étions pas convaincues. Aujourd’hui, nous sommes venus à Kolokopé. Ce que nous avons a vu sur leur champ, arrivés à la maison on va sensibiliser nos camarades. Parce qu’on a vu là où on a traité et là où on n’a pas traité, il y a une différence. Là où on a traité, les feuilles sont propres comme si les jassides ne sont pas passés, » explique ADIM Baboh, grosse productrice de coton dans la préfecture de Doufelgou.

Continuer par veiller

Pour les chercheurs de l’ITRA/CRASH, la recherche de nouveaux produits efficaces va se poursuivre au même titre que la mise point de nouveaux programmes de protection intégrant les produits efficaces sur les principaux ravageurs.

Il sera également question de confirmer l’efficacité des produits évalués en contre-saison, évaluer chez les producteurs, l’efficience des programmes proposés en collaboration avec les sociétés cotonnières et des firmes agro pharmaceutiques, poursuivre le suivi de l’invasion des jassides sur d’autres cultures (Maraîchères, Céréalières, Fruitières, Protéo-oléagineuses, …) et impliquer les autres filières dans la gestion de cette nouvelle espèces afin de limiter l’incidence de ce ravageur et préserver la sécurité alimentaire.

Feuille du cotonnier attaquée par les jassides
Feuille du cotonnier attaquée par les jassides

Les producteurs sont appelés à suivre régulièrement la présence des ravageurs et particulièrement des jassides dans les champs et signaler les cas de fortes infestations aux agents d’appui conseil, éviter de cultiver les plantes hôtes de jassides à proximité des parcelles de cotonniers, utiliser les nouveaux produits insecticides efficaces contre les jassides, réaliser les traitements insecticides de façon groupée pour les parcelles d’un même bloc, etc.